Comte de Falkenstein

Un titre de noblesse du Moyen-Âge avec droit aux armoiries – réjouissez-vous pour un nom chevaleresque. Le nom à lui seul fait aussitôt penser à un château fort perché au sommet d’une montagne. C’est pourquoi ce nom fut également très populaire au Moyen-Âge. La lignée des Falkensteiner dont il est question ici résidait au château de Falkenstein am Donnersberg dans le Palatinat.


34,90 (Prix de base: 34,90 € / pièce)

plus. TVA - plus Envoi



Les dames reçoivent le titre de « Comtesse de Falkenstein »

Le château de Falkenstein Donnersberg dans le Palatinat a été construit jusqu'en 1135. En 1647, il fut assiégé par les Français et passa ensuite dans leurs mains. Les murs extérieurs ont été détruits par explosion. En 1794, la famille Falkensteiner, propriétaire du château, était déjà éteinte. La propriété passa par diverses mains jusqu'à ce qu'elle soit finalement acquise par la commune de Donnersberg ; elle a été partiellement restaurée depuis 1979. 

Dans la première mention documentaire du château en 1135, Siegebold von Falkenstein est mentionné comme châtelain. Les 40 années suivantes restèrent dans l’ombre sur le plan historique. Après 1170, la famille von Bolanden apparaît alors dans les annales comme étant la famille des châtelains. Mais ce n’est qu’en 1233 que Philipp IV von Bolanden est officiellement nommé Philipp I von Falkenstein. Philipp avait deux fils, Philipp II et Werner, avec lesquels la lignée des Falkensteiner se divisa en deux – les Butzbacher et les Licher.

Cependant, l'histoire de la dynastie des Falkensteiner ne s’est pas uniquement déroulée dans le Palatinat. Suite à l'extinction de la lignée de noblesse des Hagen-Münzenberg avec lesquels ils avaient des liens de famille, ils entrèrent en possession de territoires étendus dans la région Rhin-Main, entre autres d’Offenbach, et ils construisirent le château de Neufalkenstein dans les montagnes du Taunus près de Königstein.

La branche des Butzbacher produisit entre autres Kuno II von Falkenstein qui fut de 1362 à 1388 Prince Électeur et Archevêque de Trèves. C'était l'une des positions les plus influentes dans le Saint Empire romain germanique à cette époque. Après sa mort, son petit-neveu Werner III von Falkenstein de la lignée Licher reprit cette importante charge. Celui-ci entra en conflit comme seigneur de la ville d’Offenbach avec la puissante ville libre de Francfort - entre autres. Après sa mort, la dynastie des Falkensteiner disparut dans sa lignée masculine.

Les très influents seigneurs von Eppstein et les comtes de Solms entrèrent en possession de l'héritage. La lignée des Eppsteiner disparut également au 16ème siècle, tandis que celle des Comtes de Solms existe encore aujourd'hui. En tant que dernier survivant féminin des Falkensteiner, on se souvient d’Anna, la soeur de Werner III. Elle fonda un hôpital à Dreieichenhaim, un village qui faisait partie des propriétés de sa famille. Cet hôpital fut transféré à Offenbach en 1750. En sa qualité de fondatrice, ce « déplacement » l’aurait tellement affectée qu'elle n’aurait pas trouvé pas le repos dans sa tombe et serait devenue un fantôme, hantant les lieux jusqu'au milieu du 19ème siècle.

 

  • Un précieux document de nomination
  • Des armoiries propres avec un droit intégral aux armoiries
  • Une carte historique de l’Allemagne
  • Des explications détaillées
  • L’histoire de la famille
– Pas d\'une évaluation Comte de Falkenstein posté. –
Rate item
1
1
2
3
4
5
Name Comment Security code Captchar Image

Nach oben